Sur la route avec les gitans

Publié le par Karische

 

 

 

Commenter cet article

kerrfoa 24/06/2011 22:26


je ne connais pas ce film , faut que je le regarde!!surtout que j'adore romain duris! bisous


Karische 26/06/2011 11:01



Moi aussi, je l'adore comme acteur!



Mamiche 21/06/2011 19:15


J'adore le jeu d'acteur de Romain Duris, il joue avec beaucoup de sincérité. Ce doit être un très beau film. Bisous


Karische 21/06/2011 21:32



Moi aussi, je le trouve étonnant. C'est rigolo, tout à l'heure je pensais justement à l'oeillade qu'il lance à la danseuse quand l'"enfant prodige" chante "tutti fruti", il est bluffant!
Il faut que je vois ce film!!!



lizagrèce 19/06/2011 22:02


Je viens de regarder ces 3 vidéos. Evidemment les films de Gatliff sont truculents, pleins de vie, magiques, mais il ne faut pas oublier, et le 1er reportage le montre, que la vie des gitans n'est
pas à envier. En Grèce il y en a beaucoup. Ils viennent d'Inde et sont là depuis le Moyen-Age. Par contre, même s'ils sont de nationalité grecque, leurs conditions de vie sont épouvantables.
Beaucoup vivent dans une simple voiture déglinguée - des familles entières. Ils restent à part de la société. D'autres viennent de Roumanie où ils sont persécutés : des pauvres parmi les plus
pauvres ... On est loin de la roulotte en bois avec des tentures colorées...


ac 19/06/2011 22:59



C'est sûr.


J'ai pu les cotoyer dans le cadre de mon boulot, grâce auquel j'ai découvert l'envers du décor. Mais j'aime aussi l'image d'Epinal sur les gitans..Tout ce qui stimule l'imaginaire est bon
à prendre... Même si l'on n'est pas dupe des clichés! Bises et bonne soirée.



Maliboo 19/06/2011 11:02


Namasté Karische !
Merci pour cette petite balade dominicale pleine de couleurs ... et de douleur.
Couleur de ces tissus variés ... douleur de ces gens rejetés ...
J'ai beaucoup aimé le film de Tony Gatlif ... il figure d'ailleurs dans ma "dvdthèque".
Bises et bon dimanche.


Karische 19/06/2011 13:34



Namasté Maliboo! C'est la chronique douce-amère des gens du voyage... D'ailleurs c'est ce qui me touche le plus: cette joie teintée de désespoir, ce sourire avec la larme au coin de
l'oeil, c'est quelque chose qu'ils partagent avec les slaves je crois.


J'avoue que c'est comme cela que je me sens la plupart du temps!


Je n'ai pas vu le film, et je vais y remédier rapidemment! Je t'embrasse.